Première aperçu - Repêchage 2018 ''Ontario''

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Première aperçu - Repêchage 2018 ''Ontario''

Message par DanyDube le Jeu 4 Mai 2017 - 10:21

ONTARIO 2018

1. Ryan McLeod, C – 6.02, 190 lbs - Mississauga Steelheads (OHL)

Il aurait été faux d’affirmer que Ryan McLeod ait rencontré les attentes placées à son égard lors du Mondial U17, avec une seule assistance en six rencontres. En revanche, on peut souligner la progression constante que cet espoir de premier plan a affiché depuis deux saisons avec les Steelheads. Avant tout, il faut savoir que McLeod est un attaquant intelligent, qui démontre une lecture supérieure du jeu et qui possède un bon sens hockey. Sa vision périphérique est un autre atout incontestable pour ce centre ontarien. En surcroît, Ryan partage une habileté avec son frère Michael, à savoir une excellente vitesse de pointe, qui lui permet de se départager aisément du lot. D’ailleurs, cette rapidité convient au cadet de créer ses propres opportunités de marquer avec la virtuosité d’être constamment le premier arrivé sur l’échec-avant et ainsi récupérer les rondelles libres avant les défenseurs adverses. Bien qu’on en reste pour le moment sur notre appétit avec sa finition autour du filet et que son jeu défensif se doit d’être raffiné légèrement, Ryan possède les actifs nécessaires dans son jeu pour le placer parmi le top 10 au repêchage.

2. Ryan Merkley, D – 5.11, 165 lbs - Guelph Storm (OHL)

Possiblement le joueur qui a connu le plus d’impact immédiat avec son équipe, Ryan Merkley évolue sur la patinoire avec un ‘’edge’’ déconcertant. En effet, Merkley mise sur un coup de patin exceptionnel (autant sur la mobilité que sur la rapidité, avec ou sans la rondelle), un contrôle de rondelle sensationnel et une facilité à repérer les aires ouvertes entre ses opposants. Lorsque Merkley récupère la rondelle dans sa zone, c’est simple, l’équipe adverse devient immédiatement sur ses gardes. Ce jeune arrière a le potentiel de franchir les lignes assez précipitamment en plus d’évoluer avec un sentiment d’urgence à chaque présence. Son lancer frapper décoché de la pointe, de manière statique ou en mouvement, est puissant et bien supérieur aux jeunes de son âge. De ces faits, bien au fait de cette myriade d’habiletés qu’il possède, Ryan Merkley tend en contrepartie à s’entêter à exercer le même jeu et en conséquence de devenir individualiste : il explose en zone défensive, déjoue quelques-uns de ses rivaux, franchit la ligne bleue adverse et décoche un lancer frapper à la haute du cercle des mises-en-jeux. Ce jeu peut connaître sa part de succès, mais aussi sa part de ratés alors qu’il devient relativement prévisible après quelques essais. Ce pourquoi, Merkley pourrait tirer profit à mon avis d’une meilleure utilisation de ses coéquipiers et de ne pas vouloir constamment finir la besogne uniquement par lui-même. Ce manque de maturité me fait d’ailleurs pensé à un certain Matt Dumba chez les juniors. Que cela tienne, ses 55 points en 62 points constitue un sommet chez les recrues dans la OHL.      

3. Akil Thomas, C – 5.11, 165 lbs - Niagara Ice Dogs (OHL)

Akil Thomas est un attaquant qui joue bien au-delà de son petit gabarit et qui réussit majoritairement du temps à absorber les mises-en-échec, à redonner la monnaie du change à ses adverses en plus de préserver la possession du disque via un avantageux centre de gravité bas. Thomas est le genre de centre qui apporte un peu de tout soir après soir, que ce soit via un jeu complet dans les trois zones, ou encore une habileté à enfiler l’aiguille dans l’enclave. De plus, très mature, Akil Thomas ne tend pas à surjouer avec la rondelle et préfère garder les choses simples, ce qui est un atout en soit. Ses mains sont vives et lors des séries éliminatoires avec les Ice Dogs, il fut aisément un facteur de démarcation pour son équipe. Par ailleurs, fait intéressant, Akil possède la double nationalité canado-américaine grâce à son père Kahill, un ancien joueur professionnel qui a parcouru les États-Unis. Or, Akil Thomas a ultimement décidé de représenter l’unifolié à l’international, et je souligne l’invitation de Hockey Canada du jeune espoir lors du Mondial U18, ce qui va éviter toute ambiguïté sur sa nationalité auprès de la IIHF, au contraire d’un certain Logan Brown la saison dernière, qui ultimement a jeté son dévolu sur les États-Unis.


4. Evan Bouchard, D – 6.02, 181 lbs – London Knights (OHL)

Un défenseur dominant, Evan Bouchard est le genre de joueur excessivement polyvalent qui est aussi bien capable de préserver et patrouiller la ligne bleue, que de gérer un avantage numérique de la pointe. Ceci étant dit, Bouchard est aussi bien balancé entre la défensive que l’offensive et allez parler avec les attaquants qui doivent l’affronter sur une base régulière, ce n’est pas une partie de plaisir dans les coins de patinoires avec Bouchard dans son dos! Evan Bouchard peut transporter la rondelle entre les différentes zones en plus de temporiser le jeu via ses atouts supérieurs. Il est mobile, voit bien la surface en périphérie et pour le moment, son manque de rapidité ne semble pas affecter son jeu. Ses passes trouvent facilement et avec vigueur la palette de ses coéquipiers et employé sur la première vague de l’attaque à 5, son tir du poignet demeure une arme redoutable lorsque trop d’espace et de temps lui sont accordés. Il pourrait somme tout, jouer avec encore plus de chien et déployer plus de fermeté physiquement à mon avis.  


5. David Levin, C – 5.10, 172 lbs - Sudbury Wolves (OHL)

David Levin est un patineur infatigable, qui réussit à atteindre rapidement sa vitesse de pointe et déjouer les adversaires comme s’il s’exerçait au hockey balle (d’ailleurs on peut voir les traces de ses origines de pratique du ‘’Inline hockey’’ à travers ses foulées de son coup de patin, ce qui est assez stupéfiant). Sa créativité avec la rondelle est possiblement son meilleur atout et réussit sur une base régulière à trouver une façon de percer la zone adverse. Bien qu’il ne soit pas le plus charpenté, Levin réussit à outre-passer cet aspect lors des batailles pour les possessions de rondelle et sa ruse lui permet de voler subtilement plusieurs disques. Son intelligence dans ses déplacements est aussi appréciable et je me plaie à comparer son jeu à celui de Joe Veleno dans la LHJMQ. Finalement, je vous invite à lire sur son histoire rocambolesque, alors qu’il a quitté Israël à l’âge de 12 ans pour immigrer au Canada et poursuivre son rêve d’hockeyeur.


6. Serron Noel, Rw – 6.03, 192 lbs – Oshawa Generals (OHL)

Serron Noel fut l’un de mes favoris lors du Mondial U17 cette année! Il est un attaquant de puissance, qui garde ses pieds constamment en mouvement et qui travaille excessivement bien autour du filet, en plus de créer de l’espace pour lui et ses partenaires. Toujours bien positionné afin d’obstruer la vue du gardien, particulièrement lors de l’avantage numérique, Noel peut non seulement batailler ferme le long des rampes et devant le filet, mais aussi bien repérer les rondelles libres à ses pieds et tirer avantage de celles-ci. Ses foulées sont le résultat de longues enjambées et sa rapidité est adéquate considérant son fort gabarit. En addition, Noel délivre de percutante mises-en-échec et peut convertir son avantage physique en opportunités offensives. Il n’hésite pas à exercer ce style de peste et déranger l’adversaire. Il est somme toute un honnête travailleur, autant en zone offensive que défensive, ne déroge pas de son rôle et peut miser sur lancer lourd et une décente lecture du jeu.


7. Allan McShane, C – 5.11, 190 lbs – Oshawa Generals (OHL)

Allan McShane est un centre créatif, qui génère énormément d’opportunités d’enfiler l’aiguille autour du filet, grâce à une vision du jeu supérieure, qui lui assure de savoir exactement où sont ses coéquipiers sur la patinoire et agir/réagir en conséquence. McShane démontre en plus une excellente coordination main-œil avec la rondelle et une très bonne conscience de son environnement, alors que cet ensemble d’habiletés lui permet de réaliser quelques bijoux. Par exemple, McShane va laisser passer la rondelle entre ses jambes sur une longue passe, afin qu’un coéquipier puisse la récupérer et obtenir une meilleure chance en entrée de zone. Des brèches dans la défensive adverse, McShane sait comment les trouver et les exploiter. Son tir sur réception n’est pas non plus à négliger et est décoché sans avertissement. Ses premiers pas sur la patinoire sont électrisants et peut constituer un avantage afin de gagner les courses pour la rondelle. De ces faits, Allan McShane peut être un véritable poison en zone adverse et devrait s’établir, au cours des prochaines années, comme un excellent fabricant de jeux.


8. Ty Dellandrea, C – 6.01, 181 lbs -  Flint Firebirds (OHL)

Ty Dellandrea est le genre d’attaquant qui est en mesure d’accomplir de magnifiques jeux, qui pour certaines raisons passent sous le radar à première vue, mais qui ont un énorme impact pour la suite des choses. Par exemple, sur une mauvaise passe de son défenseur, Dellandrea aura la présence d’esprit de lever le bâton de son rival le long de la rampe, faire un pivot et ensuite poursuivre tout bonnement son chemin en possession du disque. Dellandrea évolue également avec beaucoup d’intensité et d’aplomb, et son travail en échec-avant peut véritablement faire la différence lorsqu’il est question de briser des sorties de zone et récupérer les rondelles. Il n’hésite pas non plus à faire sentir sa présence tôt dans la rencontre et son lancer du poignet et sur réception lui confèrent un certain avantage dans la zone payante, alors que Dellandrea est un attaquant excessivement opportuniste.


9. Jack McBain, C – 6.03, 183 lbs – Toronto Jr Canadiens (OJHL) / Boston College (18-19)

Un travailleur infatigable, Jack McBain déploie tous les efforts nécessaires afin d’être un joueur d’impact sur la patinoire, et ce malgré un coup de patin peu appréciable au premier coup d’œil. McBain déploie tout de même beaucoup d’énergie à poursuivre ses opposants et passer du point A au point B, ce qui n’est pas toujours le cas pour les jeunes de son âge. Il faut souligner que sans son travail acharné en zone neutre afin de récupérer les rondelles, plusieurs occasions de marquer ne seraient pas par la suite survenues. Engagé dans les batailles pour la possession de rondelle le long de la bande, McBain se sert bien de son gabarit avantageux en plus d’être difficile à séparer du disque.  Il n’hésite pas non plus à délivrer des mises-en-échec et donner le ton au match. C’est davantage avec son travail en zone offensive que les choses semblent plus difficiles pour cet Ontarien, alors qu’il manque de fluidité dans ses mouvements avec la rondelle, en plus de miser sur un tir du poignet avec une vélocité en dessous de la moyenne. Ce pourquoi, s’il peut raffiner ses armes offensives, Jack McBain pourrait à long terme d’avérer un excellent ‘’two-way centreman’’.    



10. Aidan Dudas, C – 5.08, 161 lbs - Owen Sound Attack (OHL)

Un joueur excessivement dynamique sur la glace, Aidan Dudas combine une incroyable fluidité dans ses élans, une vitesse de pointe magistrale ainsi qu’une facilité dans ses changements directionnels. Un véritable chien de course, Dudas est électrifiant en possession de rondelle avec des mains très agiles et une facilité à lire et voir les jeux venir. Puis, Aidan Dudas est amplement sollicité sur l’unité de désavantage numérique afin d’appliquer une bonne pression à la pointe et fermer l’espace en zone neutre. Son positionnement est une de ses forces, en plus de miser sur un haut ‘’Hockey High IQ’’. Également, Dudas gagne une majorité de ses mises-au-jeux, mais doit porter davantage attention à sa couverture en zone défensive. Finalement, sa réception de rondelle est à retravailler, que ce soit en ‘’forehand’’ ou en ‘’backhand’’.
avatar
DanyDube
Pee-Wee

Nombre de messages : 67
Localisation : Saint-Jean
Joueur préféré : Mats Sundin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Première aperçu - Repêchage 2018 ''Ontario''

Message par DanyDube le Jeu 4 Mai 2017 - 10:23

11. Adam McMaster, C – 5.10, 165 lbs -  North Bay Battalion (OHL)

Un fin renard en zone offensive, Adam McMaster est capable de se faire oublier derrière la défensive adverse ou encore de les endormir en faisant circuler, avec beaucoup de discernement, le disque dans la zone rivale. McMaster n’y pense pas deux fois avant de se positionner dans la zone payante et tirer profit de son ‘’quick release’’ ou encore de sa capacité supérieure à connecter avec un coéquipier malgré la présence de plusieurs bâtons. Tout comme Allan McShane, McMaster est très consciencieux sur la patinoire et réussit à prendre à contre-pied plusieurs de ses opposants lorsqu’il en a l’occasion. En revanche, McMaster n’est pas du genre à dépenser son énergie plus qu’il le faut sur l’échec-avant & arrière, en terminant ses mises-en-échec ou encore en bonne couverture de zone. Il est parfois le dernier joueur en soutien défensif malgré sa position de centre, ce que je déplore. Je ne peux affirmer d’ailleurs qu’il m’est impressionné outre mesure lors du U17, mais je dois reconnaître ses atouts offensifs indéniables.  


12. Owen Lalonde, D – 6.01, 176 lbs - Sudbury Wolves (OHL)  

La qualité de jeu d’Owen Lalonde peut être perceptible dans les détails, tel que son excellent discernement de son environnement, ses sacrifices pour l’équipe tel que bloquer des tirs, ou encore sa discipline sur la glace. Il suit à la lettre des instructions de ses entraîneurs, garde ses pieds en mouvement et demeure alerte la ligne bleue face à toute éventuelle interception. Puis, Lalonde va se démarquer la zone offensive via la qualité de la précision de son tir du poignet. Lalonde est très cérébral dans ses actions et ne tarde pas également à couvrir un joueur adverse laissez vacant sur la patinoire ou encore échanger de côté avec son partenaire à la défense, afin d’affronter les ailiers plus rapides. Finalement, sa première passe est très bonne mais lorsque pressé, Lalonde peut mettre ses avant dans des situations troubles. Chose à éviter.  


13. Connor Roberts, C - 6.03, 214 lbs - Hamilton Bulldogs (OHL)

Un autre attaquant au physique imposant, Connor Roberts tire fierté dans ses accomplissements sur l’échec-avant, bien que ses déplacements sur la patinoire puissent manquer par moment de cérébralité. Sa plus grande force est de réussir à soutirer la rondelle de ses rivaux et par la suite gagner le territoire ennemi pour y installer l’offensive. Roberts y va d’un style relativement simple en zone adverse, que ce soit en effectuant un rapide lancer au filet ou encore en rejetant la rondelle profondément, avant d’effectuer toute la besogne nécessaire pour la récupérer. Autre fait, Roberts protège excessivement bien la rondelle et effectue un travail respectable autour du filet, question de déranger et de récupérer des disques libres. Il est intense et tente par tous les moyens de contribuer à sa façon à chaque présence.  


14. Declan Chisholm, D – 6.01, 174 lbs – Peterborough Petes (OHL)

Declan Chisholm est un défenseur relativement calme et posé, qui est capable de gérer les surnombres et contre-attaques adverses. Il lit bien les intentions de ses opposants et n’hésite pas à effectuer une permutation avec son partenaire, question de meilleure efficacité à la ligne bleue. Également, Chisholm reconnaît les situations dans lesquelles son partenaire pourrait avoir besoin d’aide et va fournir l’effort additionnel si ce jeu permet de préserver la rondelle en zone offensive. De plus, le jeune arrière n’abandonne jamais et même lorsque déjoué par un adversaire, il va tout simplement prendre conscience de ses erreurs, et va tenter de corriger le tir la prochaine fois. En possession du disque, Chisholm peut à la fois réaliser le jeu court simple, ou encore tenter sa chance comme quatrième attaquant. Sinon contrairement à son coup de patin avant, Chisholm tirerait profit à peaufiner son patin arrière, autant en vitesse qu’en mobilité.


15. Giovanni Vallati, D – 6.01, 185 lbs -  Kitchener Rangers (OHL)

Giovanni Vallatti démontre une très bonne habileté à se sortir de situations troubles avec la rondelle, principalement grâce à son bon contrôle de rondelle, une bonne pression appliquée sur son bâton ainsi qu’une facilité à se déplacer de manière Nord-Sud. Confiant depuis la pointe, Vallatti peut diriger la rondelle hors cible volontairement afin de rejoindre un coéquipier aux abords du filet. Bien que fluide sur patins, il est loin d’être ‘’flashy’’ et peut manquer par moment une certaine qualité d’exécution dans ses croisements, ce qui peut engendrer une perte de vitesse et donc, être vulnérable sur l’aile contre tout débordement. Puis, j’aimerais voir Vallati remettre plus rapidement la rondelle à ses avants afin de réaliser les sorties de zone avec un meilleur taux de réussite et ainsi, éviter d’être pris en souricière par l’équipe adverse. Somme toute, je crois que Giovanni Vallati a le potentiel de monter assez rapidement dans les classements de repêchage au cours de la saison 2017-18.  


16. Riley Damiani, C – 5.10, 161 lbs - Kitchener Rangers (OHL)

Un attaquant qui exerce son rôle avec passion, Riley Damiani mise sur du courage et de l’égo afin de ne jamais prendre un ‘’shift off’’ et être rarement pris en défaut, sur un mauvais jeu. Autrement, il va travailler aussi fort qu’il le peut afin de rectifier la situation. Il combine une vitesse supérieure à un bon contrôle de rondelle, ce qui attirer des punitions ici et là. Il est de ce fait, très difficile à contenir en zone offensive. Sur l’attaque à 5, Damiani n’hésite jamais à prendre sa chance au filet, malgré le fait que son lancer puisse manque de précision et ne pas atteindre la cible à coup sûr. Globalement, un attaquant dynamique, responsable défensivement et tel qu’il l’a démontré au U17, un excellent complément à un joueur comme Benoît-Olivier Groulx.


17. Billy Moskal, C – 6.00, 176 lbs – St. Mary’s Lincolns (GOJHL)

Billy Moskal a sans l’ombre d’un doute la touche de fin marqueur, qui lui permet d’avoir un avantage vis-à-vis ses comparses. Avant toute chose, son tir du poignet est précis comme une lame de rasoir, alors que Moskal est capable de loger la rondelle dans le haut du filet sans trop de difficulté. De plus, Moskal est un véritable col bleu qui ne reculera devant personne et qui n’a pas peur de batailler ferme dans les coins. Son principal défaut est de ne pas bien mesurer la pression environnante lorsqu’en possession de rondelle et ainsi se faire soutirer la rondelle plus souvent qu’autrement et être du mauvais côté des revirements.  


18. Carter Robertson, D – 6.02, 170 lbs - Ottawa 67s (OHL)

Carter Robertson est un défenseur qui aime exercer son style dans les deux sens de la patinoire, qui possède une longue perche, qui lui sert bien à couper les lignes de passes ainsi qu’à balayer la rondelle du bâton de ses adversaires. Son contrôle de distance entre lui et son opposant est une force au même titre que sa première, qui est plus souvent qu’autrement précise, bien qu’elle puisse manquer de fermeté à l’occasion. Robertson s’impose également la responsabilité de bloquer des tirs et tends à vouloir restreindre les attaquants adverses en périphérie de son filet. Son tir de la pointe peut être lourd et surprendre le gardien avec raison. Au premier coup d’œil, le coup de patin de Carter Robertson n’est pas ahurissant et de ce fait, autant son patin avant qu’arrière se doit d’être corrigé alors qu’il peut se faire déborder avec facilité. Finalement, les revirements en zone défensive sont à proscrire dans son cas.


19. Jacob Ingham, G – 6.03, 181 lbs - Mississauga Steelheads (OHL)

Un gardien au style peu orthodoxe, Jacob Ingham a affiché une belle confiance tout au long du Mondial U17 afin de guider son équipe jusqu’à la finale, bien que dans une cause perdante. Ce qui ressort avant tout du portier des Steelheads c’est sa nature compétitive ainsi qu’un style hybride, qui lui permet de couvrir le haut de son filet avec un bon taux d’efficacité. Puis, Ingham mise de bons réflexes au niveau des jambes, ainsi qu’un bâton alerte afin de libérer le devant de son filet de rondelles inertes et couper les passes transversales. Sinon, sa mitaine est excellente et se situait possiblement parmi les meilleurs lors de ce tournoi international. Du côté des améliorations possibles, on parle ici de ne pas mordre trop rapidement aux feintes de ses rivaux ainsi qu’une difficulté à bien gérer les tirs bas. Finalement, Ingham peut tendre à travailler davantage dans son demi-cercle qu’il ne le devrait, spécialement afin de compenser pour la lenteur de ses déplacements latéraux.


20. Liam Foudy, C – 6.00, 161 lbs - London Knights (OHL)

Liam Foudy possède ce facteur instable qui peut le rendre si efficace et productif offensivement sur la patinoire. Il n’est certes pas le joueur qui ressort le plus soir après soir, mais demeure un centre fiable dans les trois zones, particulièrement pour un jeune de 16 ans. Il est intelligent, pense et réagit bien à son environnement avec ou sans la rondelle. Il est tout simplement meilleur lorsqu’il schématise son jeu, s’attarde à bien exécuter chaque détail et exerce son style en rectiligne. Liam Foudy doit par contre éviter d’être pris statique sur la patinoire, ajouter du muscle autour de l’os alors qu’il peut être ‘’outmuscled’’ à de multiples reprises et obtenir plus de résultats à briser le centre de la glace. Sa gestion et son contrôle du disque sont également à améliorer.  



SECOND REGARD :

Damien Giroux, C – 5.09, 170 lbs – Saginaw Spirit (OHL)

Un joueur qui évolue dans les deux sens de la patinoire, Giroux est très agressif, possède une bonne anticipation du jeu en plus d’être efficace en poursuite de rondelle. La qualité de son tir peut aussi surprendre.

Maxime Grondin, C – 6.03, 194 lbs – Saginaw Spirit (OHL)

Grondin possède un physique imposant, gagne la majorité de ses batailles pour le disque, est dur à déloger au filet, possède un avantage indéniable sur les autres, en plus d’afficher un patin décent.

Cameron Lamour, G – 6.01, 152 lbs - Rayside-Balfour Canadians (NOJHL)


Un cerbère très fluide dans ses déplacements latéraux, il est capable de réaliser des arrêts clefs qui nécessitent un haut niveau d’athlétisme. Lamour possède un bon maniement de rondelle et un bon positionnement. Une découverte où le talent est bel et bien présent.

LV

Nathan Dunkley, C – 5.11, 185 lbs - Kingston Frontenac (OHL)


Cette saison, Nathan Dunkley fut un espoir que j’aurais aimé pouvoir forger mon jugement plus en profondeur, particulièrement considérant qu’il a le potentiel de s’introduire aisément parmi le top 15 Ontarien, le tout après une saison productive de 31 points en 58 parties.

Dennis Busby, D – 5.11, 187 lbs - Flint Firebirds (OHL)

Un défenseur excessivement talentueux, mais sur qui mon regard n’a pas été porté au cours de la précédente campagne. C’est à voir si Busby a le potentiel pour se loger parmi cette classe 2018 bourrée de défenseurs exceptionnels. Ceci étant dit, la saison 2017-18 sera révélatrice.
avatar
DanyDube
Pee-Wee

Nombre de messages : 67
Localisation : Saint-Jean
Joueur préféré : Mats Sundin

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum